L'art consommé de Didier Michault est le fruit d'une curiosité large, d'une acuité rare, d'une faculté d'observation aigüe et d'un long cheminement vers la simplicité et l'humilité : parti d'une inspiration proche du surréalisme (notamment du travail de Paul Delvaux , Magritte, Dali...), épurant peu à peu la figure de la Piéta, cotoyant et copiant l'art bouddhique et les maîtres anciens, Didier Michault avance avec confiance.

 

Rien de faussement "naïf", une vraie technique et un travail long, acharné, patient. Au vrai, une méditation sur la vie où la mort a toute sa place, une démarche qui aboutira à la conception et à la mise en oeuvre d'un manuscrit enluminé : "L'Évangile selon Saint Luc".

Parallèlement à cette réalisation en cours, Didier Michault continue son travail pictural, particulièrement sur des formats de petite taille, miniatures et autres, avec le souci permanent du travail minitieux.

Bernard Busser